750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 13:30

((Jawa 1))

On n'en rêvait pas la nuit mais l'ouverture d'un fast food indonésien à Paris est plutôt bienvenue. Premier à s'y frotter, le traiteur D'Jawa qui fait sa mue et ouvre son premier restaurant rue Montmartre. Encore en rodage, ouvert officiellement il y a deux jours, on trouvera son bonheur ou non parmi une minuscule poignée de plats. Suffisamment tôt pour se faire une petite idée.

Celle de la boite garnie de nouilles (ici sautées dans un wok malingre et gardées au chaud) n'est pas nouvelle mais tombe à point, qu'on emporte ou qu'on déguste sur place dans une jolie petite salle toute en longueur, rafraîchie de vert, de blanc et d'orange.

Accueilli par une équipe jeune et féminine, très sympathique, on est immédiatement pris en charge, renseigné sur les formules et éclairé sur les maigres propositions. 12,50 € le menu avec l'entrée, la «box» et la boisson. 1 € supplémentaire pour la «maxi box». Pas excessif mais pas donné non plus.

Pas grand chose à se mettre sous la dent pour commencer, sinon une salade de crudité dont le choix des légumes (salade, concombre, haricot vert, tofu) n'est pas le plus exotique qui soit ni le plus excitant. Plutôt triste, pour tout dire, si ce n'était cette sauce cacahuète qui vient mettre un peu de vie dans tout ça mais sans plus.

Jawa 2

Pour une première expérience, autant taper dans un incontournable de la cuisine indonésienne, autrement dit le mijoté de bœuf Rendang aux 12 épices et lait de coco cuit pendant deux heures, hélas fade comme c'est pas permis et chichement relevé (deux piments rouge figurant pourtant aux côtés de l'intitulé dont on ne sent pas l'ombre d'une présence).

Au lieu d'une viande fondante, des morceaux secs, inexpressifs et éparpillés, sans unité aucune. Au lieu d'un feu d'artifice en bouche, de la générosité caractéristique de cette sauce réputée si riche et emballante, rien qu'un désert aride, hostile et désolant. L'anis étoilé replié dans les profondeurs de la boite n'y changera rien. Il n'est que l'ombre de lui-même, une étoile éteinte.

Jawa 3

Avec ça, un riz sans caractère, trop cuit, ce qui ne surprend plus, celui-ci étant toujours considéré comme secondaire, un simple accessoire et ni plus ni moins que le parent pauvre de la gastronomie asiatique représentée à Paris.

Le restaurant est encore jeune. Gardons espoir.

 

D'Jawa

148 rue Montmartre

75002 Paris

www.djawa.f

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Dommage il faisait très envie.
Répondre
S
Bonjour, depuis l'ouverture nous avons écouté les remarques de nos clients pour nous améliorer chaque jour.
La carte est désormais complète, le boeuf est tendre, épicé et relevé, les piments sur le menu ont été adaptés à notre offre. Quant aux nouilles, elles sont cuites à la commande du client et le riz
étant servi ainsi cuit en Indonésie, il restera ainsi pour plus d'authenticité.
Ouvrir un nouveau concept de restaurant en tant que jeune entrepreneur n'est pas aisé, donc continuez à nous envoyer votre feedback afin que nous continuions à améliorer votre expérience chez nous!
A bientôt!
Répondre

  • : Food'up ! Food'down !
  • : Chroniques gustatives.
  • Contact

Mes addresses

Le Pré Verre (Cuisine et vins d'auteurs), 8 rue Thénard, Paris 5è

Asian Wok (cuisine Thai avec un zeste de fusion), 63 rue Oberkampf, Paris 11è

El Mansour (Le couscous Marocain de la capitale sinon de l'héxagone), 7 rue de la Trémoille, Paris 8è
Croccante (Spécialités siciliennes, cuisine régionale à couper le souffle), 138 rue Vaugirad, Paris 15è 

Rechercher

Pages

Liens