750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 22:16

(Yard 1)

Deux sœurs jumelles qui n'en sont pas et un chef inspiré ont crée la surprise il y a deux ans et demie dans les hauteurs de la capitale, en contrebas du cimetière du Père Lachaise. L'une d'elle se prénomme Kate. C'est facile: pour la blague elle a donné son nom à la Kate mousse, un délice au chocolat qui vous retourne en deux coups de cuillère à pot. Point de Cindy salade ou de Jenny burger au menu, alors pour deviner celui de la seconde (toute aussi craquante et pour moitié américaine), c'est tintin.

Ça se passe donc chez Yard, un atelier de ferronnerie remis au goût du jour (ambiance soignée, mi industrielle - mi cosy, célébrant les noces du fer et du bois), une bouture de Williamsburg ou du Park Slope de Brooklyn plantée entre deux pavés parisiens (lesquels alentour abritent un jardin communautaire foutraque et dispensable). Deux ans et demi d'attention et de soins continus ont donné naissance à une belle plante courtisée par toute une foule de pubars, de directeurs de prod, d’architectes d'intérieur et de modèles allégés qui grouillent dans le quartier. Entrée/plat ou plat/dessert facturés 15 €, la totale 18 €. On se pincerait presque, histoire de s'assurer qu'on est pas en train de délirer. Du coup, avec la perfection en prime, l'engouement n'est pas illégitime et le succès ne surprend même pas.

Yard 2

La quiche épinards, fêta et pignons dressée sur la table, c'est presque trop beau pour être vrai. Voyez cette part plus que généreuse, une pâte maison qui donne envie d'aboyer et des ingrédients qui s'entendent comme larrons en foire. Rangée sur le côté, une petite roquette avec sa vinaigrette à l'huile de soja «parce que j'en ai par dessus la tête du vinaigre balsamique», dixit à juste titre le chef. On est déjà la tête dans les nuages.

Yard-5.JPG

Arrive derrière ça le filet de lieu au citron confit et son endive braisée. Là, on perd la boule. Soit une magnifique tranche de poisson cuite à la vapeur (on sent l'amour, la patience à la manœuvre) parsemé de graines d'anis, déconcertant dans sa simplicité, délicat, qui fond dans la bouche tout comme cette endive arrosée d'huile d'olive et de jus de citron dont on savoure l'amertume autant qu'on apprécie la caresse du lieu.

On arrêterait bien là mais on aurait un peu l'impression d'être venu en coup de vent, sans même dire au revoir. Et puis on ne s'est jamais vu décliner une mousse au chocolat. D'abord, ça ne se fait pas.

Yard 4

Alors, elle est comment cette mousse? Très chocolatée, plutôt liquide, pas sage du tout voir carrément désinvolte - c'est un peu le souk la dedans, ça a tendance à déborder, cette mousse on la dirait comme prise d'une envie folle de se faire la malle. Ça tombe bien, c'est justement comme ça qu'on l'aime, pas disciplinée pour un sou, transférée presque sous nos yeux du saladier au ramequin. Mais alors, comme elle fait tilt, cette mousse, comme elle nous laisse baba...

A noter: accueil ultra sympathique et très attentionné. Yard, on aime pas: on adore.

 

Le Yard

6 rue de Mont Louis

75011 Paris

01 40 09 70 30

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

  • : Food'up ! Food'down !
  • : Chroniques gustatives.
  • Contact

Mes addresses

Le Pré Verre (Cuisine et vins d'auteurs), 8 rue Thénard, Paris 5è

Asian Wok (cuisine Thai avec un zeste de fusion), 63 rue Oberkampf, Paris 11è

El Mansour (Le couscous Marocain de la capitale sinon de l'héxagone), 7 rue de la Trémoille, Paris 8è
Croccante (Spécialités siciliennes, cuisine régionale à couper le souffle), 138 rue Vaugirad, Paris 15è 

Rechercher

Pages

Liens