750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 08:04

1-copie-1

C’est un soir de fatigue, quand la mer souffle jusque dans les avenues larges et assoupies, un brouillard chargé d’embruns, gonflé d’humidité. Le trajet relativement épuisant depuis Aso m‘a ôté ce qui me restait d‘énergie, une fois posés mes bagages à l’hôtel. Je n’ai pas le courage de monter dans un tramway pour descendre à l’arrêt «Dogo Spa» ou règne depuis 1894 le Dogo Onsen Honkan, un colossal édifice en bois dédié aux bains qui est un mélange improbable de toits en pagode, de colonnades, de balcons, de lampions, de fenêtre en verres et de cloisons en papier. Bien que fermant ses portes tardivement (23 heures), je choisis de faire l’impasse et opte pour la déambulation, l’éventualité d’une rencontre, d’un évènement, au prelassement mou et réparateur d’un bain brûlant - porte-t-il le nom de Kami no yu (bain des dieux) ou celui de Tama no yu (bain des esprits). Mon seul regret restera de n’avoir pas jeté un coup d’œil à la salle de repos dans laquelle Soseki Natsume appréciait faire une sieste ou écrire. Le bâtiment en lui-même, ces intérieurs extravagants existent déjà dans mon imagination, confortés, voir excités par mon imagination depuis la découverte du Voyage de Chihiro, de Miyazaki, dont l'ensemble a servi de modèle à la maison de bains du film.

Chihiro

J’empruntais plutôt certaines avenues de Matsuyama sur lesquelles je me sentais une coque de noix flottant sur un cours d’eau dont il suffisait d’entendre le murmure et se laisser conduire jusqu’au poumon de la ville, son cœur palpitant ou sont concentrés restaurants, de cafés, librairies et bars à hôtesses. De ruelles suintant le désir et l’amour tarifés en avenues relâchant leurs derniers office ladies et salary men à s’extirper des bureaux, je finis par une bonne adresses dont la spécialité sont ces nouilles aux cinq couleurs (goshiki somen, dont curieusement les miennes n’arboraient qu’une légère teinte colorée) que l’on déguste en soupe chaude ou froide, en accompagnement de viande ou de poisson grillé. Je passais là un moment exquis, une nouvelle fois en compagnie d’un jazz east coast qui se glissait sans violence dans mes oreilles. Il était encore temps de gagner les bains, peut-être en taxi, seulement la soirée était parfaite ainsi, dans sa sobriété. Il suffisait d’aller au bout de cet instant, de cette émotion - jusqu’à l’épuisement.

009.JPG

 

 

Goshiki

3-5-4 Sanbancho

Tel: (089) 933 38 38

Matsuyama

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

  • : Food'up ! Food'down !
  • : Chroniques gustatives.
  • Contact

Mes addresses

Le Pré Verre (Cuisine et vins d'auteurs), 8 rue Thénard, Paris 5è

Asian Wok (cuisine Thai avec un zeste de fusion), 63 rue Oberkampf, Paris 11è

El Mansour (Le couscous Marocain de la capitale sinon de l'héxagone), 7 rue de la Trémoille, Paris 8è
Croccante (Spécialités siciliennes, cuisine régionale à couper le souffle), 138 rue Vaugirad, Paris 15è 

Rechercher

Pages

Liens