750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 09:17

(Senza 1)

Noel au printemps ça existe et les parisiens sont aux premières loges pour en faire l‘expérience, 19 rue Oberkampf, très exactement. Dans le rôle des rois mages, deux copains adorables comme tout réunis sous la bannière sarde dont un transfuge d’Amici Miei, haut lieu de la pizza à Paris qui depuis a perdu de sa superbe. Avec son mur de briques, son carrelage délavé jaune pisseux et son comptoir comme on en trouve à la pelle dans les rades grouillant de turfistes, Senza Parole ne paie franchement pas de mine, ce dont on se moque royalement, préférant sa déco ingrate mais rendue ô combien chaleureuse par l’ambiance qu’y injectent les compères à ces endroits glacials et aseptisés revisités par une escouade de designers à la mode. Ce qu’on aime chez Senza Parole et ce pourquoi on reviendra fatalement, c’est d’abord l’accueil de Miro et Stéfano, chef et associé, une volée de sourires, de paroles bien choisies qui vous mettent tout de suite dans les meilleures dispositions en plus de vous ouvrir définitivement l’appétit. Après, ce sont ces mots qui tourbillonnent autour de vous, ces conversations, ces sujets lancés par Miro (par exemple, de la supériorité de l’huile d’olive transalpine sur toute autre, ce qui en passant ne se discute même pas) , qui s’en vont butiner d’une table à l’autre. Sans parole? Bien au contraire. Ici, la parole est reine, ample et généreuse, qui est partagée dans un esprit quasi fraternel, comme on partage le pain, les petites joies comme les coups durs. La cuisine de Stéfano assisté de Claudio, silhouette fine et longue coiffée d’un bandanas (à l’égal de Deborah, la reine de céans de Croccante) est elle aussi partageuse, généreuse et furieusement jouissive. Le menu du midi à 15 €, avec ces deux plats est-ce qu’on appelle une bonne affaire mais rien n’empêche, vu la générosité des assiettes de se contenter d’un plat en direct, un risotto aux fruits de mer, des penne au fromage et noix, des spaghetti au beurre, à l’ail, à la sauge et à la boutargue, une viande, un poisson que sais-je.

(Senza 2)

La burrata figure dans les entrées du jour mais vu son succès devrait très prochainement intégrer la carte, aux dires de Miro qui envisage un arrivage quotidien. Et puis comme ces temps-ci cette poche de mozzarella qui n’en finit plus de faire des ravages dans la capitale est au mieux de sa forme, question de saison, autant ne pas hésiter et la commander sans délai (10 €). Servie entière comme au pays, trônant sur une pizzetta arrosée d’huile d’olive, coiffée de roquette et de tomates cerises, la burrata est dégoulinante comme on l’aime, bien en chaire, provocante à ressusciter un mort. Un tuerie calorique mais une explosion gustative et ce jusqu’au malaise qui doit être compris ici comme une manière d’orgasme.

(Senza 3)

Dans la foulée, les penne senza parole - safran, gambas et boutargue (14€) - d’un jaune solaire avec l’heureuse petite touche de vin blanc, la claque ultime, une débauche de saveurs en bouche qui vous fait tourner la tête et pratiquement perdre la raison. Un miracle d’équilibre, une révélation. Petite planque de quartier? Bon plan à garder sous le coude? Senza Parole, c’est encore mieux que ça: c’est une adresse monde, une adresse monstre.

 

 

Senza Parole

19 rue Oberkampf

750111 Paris

Tel: 09 81 91 20 45

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

  • : Food'up ! Food'down !
  • : Chroniques gustatives.
  • Contact

Mes addresses

Le Pré Verre (Cuisine et vins d'auteurs), 8 rue Thénard, Paris 5è

Asian Wok (cuisine Thai avec un zeste de fusion), 63 rue Oberkampf, Paris 11è

El Mansour (Le couscous Marocain de la capitale sinon de l'héxagone), 7 rue de la Trémoille, Paris 8è
Croccante (Spécialités siciliennes, cuisine régionale à couper le souffle), 138 rue Vaugirad, Paris 15è 

Rechercher

Pages

Liens