750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 04:28

(Lana 1)

Soppong, hormis son formidable marché riche en produits et spécialités locales, ses étals de nouilles en soirée et ses stands de babioles colorées qui donnent à la ville un air de fête, on ne s'y attarde pas et on enfourche plutôt sa moto pour s'en aller musarder le long de la Route 1095.

Lana 2

Roulant à vitesse constante entre forêt et exploitations agricoles on snobe superbement les galeries souterraines abritant des grottes calcaires, lesquelles fourmillent de cercueils en bois taillés dans de solides troncs de tecks, et on attrape plutôt cet embranchement qui en l'espace de seulement 6 km nous transporte presque dans un autre temps, loin, très loin derrière le notre.

Lana 3

Dressé sur sa falaise, ouvert à la fois sur la montagne d'un côté et la vallée de l'autre, consistant en une succession de vieilles maisons en bois et comme oublié de tous, on se demanderait presque si le village de Mae Lana ne serait pas, le soir venu, éclairé à la bougie.

Lana 5

Ici, pas l'ombre d'un touriste et c'est pour soi seul la montagne qui abrite plusieurs ethnies, bien escarpée, coupante comme du verre, sauvage et vertigineuse; tout cela à la fois.

 

Lana 4Plus tranquille et bucolique est ce chemin situé quelques kilomètres après avoir laissé derrière soi Mae Lana, cent mètres exactement avant le poste de contrôle où, privilège du touriste, on s'abstient de montrer ses papiers. Un petit chemin de terre, donc, familier des bœufs bien gras, qui descend, bonhomme, vers les profondeurs de la montagne avant de remonter et de filer aussi loin que notre regard se porte.

Dao 2

Quelques jours plus tard et quelques centaines de virages supplémentaires dans le crâne, on est bien heureux d'avoir délibérément évité l'odieuse Pai qui est au nord de la Thaïlande ce que Phukhet est au sud. Plutôt se poser dès son arrivée à Chiang Dao, une fois descendu du bus sur la rue principale, dans cette cantine très populaire placée sous la protection d'un célèbre moine bouddhiste, ce dont les innombrables photos ainsi qu'un autel à sa gloire font plus qu'attester.

Dao 1

On mange beaucoup de légumes dans cette région dont les entrailles abondent en gingembre, en piments et en champignons mais aussi en grottes en enfilade et labyrinthes souterrains.

Dao 3

Et comme les environs abondent également en oiseaux de toutes espèces mais aussi de champs cultivés, d'innombrables plantations d'oranges, de papaye et de bananes rien n'est plus tentant que d'enfourcher une bicyclette pour sillonner la région sous l’œil averti du Doi Chiang Dao, la plus haute montagne de calcaire de Thaïlande qui culmine tout de même à 2195 m d'altitude.

Dao 4

C'est bien simple, où qu'on se trouve on ne lui échappe pas. Elle veille sur nous jusque dans notre sommeil. Comme ici, dans cette hutte retirée du monde où, massive, bienbeillante, la nuit sa présence agit comme un talisman.

Partager cet article
Repost0

commentaires

  • : Food'up ! Food'down !
  • : Chroniques gustatives.
  • Contact

Mes addresses

Le Pré Verre (Cuisine et vins d'auteurs), 8 rue Thénard, Paris 5è

Asian Wok (cuisine Thai avec un zeste de fusion), 63 rue Oberkampf, Paris 11è

El Mansour (Le couscous Marocain de la capitale sinon de l'héxagone), 7 rue de la Trémoille, Paris 8è
Croccante (Spécialités siciliennes, cuisine régionale à couper le souffle), 138 rue Vaugirad, Paris 15è 

Rechercher

Pages

Liens