750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 11:39

Plats-1.JPG

Vous atteignez la dernière volée de marches du métro et la pluie vous saute à la gorge presque par surprise. Les parapluies font obstacle, les silhouettes empressées vous frôlent, vous bouscule lorsque vous quittez enfin péniblement la bouche de métro pour gagner la rue d’Alesia, secoué, exténué. Votre trajectoire est balbutiante, mal assurée et vous réalisez que vos incursions dans le sud parisien sont chaque fois synonymes de pluie, de bourrasque. Vous vous surprenez à rêver du nord comme de quartiers lovés au soleil, dorés comme une viennoiserie et couvés par une brise bienveillante.

Vous avez entendu parler des Petits Plats comme d’un bistrot sans histoires, gentiment rétro, bavard et doté d’une solide cave à vins. Vous aviez le projet de commander deux de ces «petits plats», entendez demi-portion (pourquoi pas le tendron de veau combiné aux farcis de courgette, 11 et 9 euros, une eau plate merci), seulement l’heure tourne, la faute à cette librairie, à ce fleuriste ou simplement la pluie à laquelle vous tentiez par tous les moyens d’échapper (une église aurait fait l’affaire, c’est dire) et que vous maudissiez secrètement.

Ni les supions grillés, ni la Morteau grillée, encore moins l’ardoise de l’Aubrac (Chateaubriand, entrecôte, pavé, côte, tartare), n’auront vos faveurs. Pressé par le temps, vous ne vous sentez pas l’âme, la disponibilité d’un aventurier. Il est urgent de faire court, d’aller au plus simple, par exemple ce menu du jour à 15 euros, lumineux comme tout et qui s’impose plus qu’il ne se discute.

Plats-2.JPG

Vous vous mettez en jambes avec la salade d’aiguillettes de volaille marinées au citron et vous enchainez avec la piccata de veau à la crème de giroles, tous deux bien dans leur propos et leur intitulé, en plus d’être plutôt délicieux, dressés avec un minimum de soins et servis avec générosité. Le pain est excellent, le service aux petits oignons et l’envie vous vient subitement de vous mettre en retard en commandant ce mi-cuit au chocolat (8 euros) nécessitant 10 minutes d’attente, soit une manière élégante de vous essuyer les pieds sur le temps qui fuit. La vie est trop courte pour passer à côté d'un moelleux, pensez-vous, philosophe.

Plats-3.JPG

Il s’en est passées des choses durant ces 10 longues minutes dans cette cocotte en fonte. Le moelleux s’est développé, il a travaillé, peut être un peu trop. Le centre est fondant, on n’en dira pas tant du reste, bien trop cuit.

Plats 4

Si le menu du jour, sorte de sonde, d’outil chirurgical destiné à prendre la température du restaurant, n’autorise pas pour autant à porter un jugement définitif sur sa valeur, il n’en reste pas moins un bon indicateur. Parti en éclaireur il vous rapporte le minimum d’informations nécessaires pour vous faire une idée globale de la table et décider si vous reviendrez ou non taper dans la carte. Ce qui ce jour là s’avère bien votre intention.

 

 

Les Petits Plats

39 rue des Plantes

Tel: 01 45 42 50 52

75014 Paris

Partager cet article
Repost0

commentaires

P

Bonjour... es t-il de rigeur que de commenter cette désastreuse Déclaration qu'avec la plus grande des lâchetées vous rédigez....
Vous savez , c'est facile d'être "critique" quand vous n'avez pas le courage de discuter de tout cela avec les personnes concernées...
Internet est devenu un moyen facile d'exprimer son contentement ou l'inverse... mais voyez vous , non pas pour exprimer ma déception et ma pitiée que j'eprouve en vous lisant , je me permet de vous
dire que lorsque qu'une chose vous deplaît , en prennant l'exemple de la voiture que vous allez acheter au garage , vous devez certainement faire parti de ceux qui achètent juste en ayant vu le
propesctus tout autant attrayant... vous ne l'essayerez pas... mais la critique sera a la hauteur !! auriez vous eu un soucis dans votre enfance ? votre tétine vous as t-elle été retirée trop tôt ?
ne soyez pas d'une telle lachetée , trouvez la force de venir discuter de cela... commnunication... connaissez vous le sens de ce mot ?
rien ne peut etre parfait et il existe des faiblesses chez les personnes... le concept mamie tevennec est honorable , le mal que ces gens doivent se donner pour offrir des produits de qualité , en
appuyant sur la corse( que vous citez positivement dieu soit loué.. mais poussons le vice plus loin.. les Corses travailleraient votre esprit si vous en veniez a faire une malencontreuse
"critique"... vous le savez bien..)
il faut du temps pour adapter correctement les éléments clefs d'une entreprise.. de la à vous acharner de la sorte sur une partie du restaurant en y mettant autant de mauvaise vonlonté...
connaissez vous un seul restaurant crêperie qui prépare les ingrédients devant votre tablée? soyons sérieux un instant je vous prie... la décence est de mise...des règles existent et personne ne se
cache pour preparer quoi que ce soit ! j'ai personnellement goûté a certains plats de cet enseigne.... j'aurais plûtot tendance à exprimer ceci : faites vos tests , prennez le meilleur et servez le
!
je suis vraiment déçu d'une telle abération..mais pour finir les goûts et les couleurs ne se discutent pas..mais s'échangent... à bon entendeur..

PS : pour les personnes qui liront ce post.. puissiez vous ne pas tomber dans le piège d'un pitoyable commentaire... rendez vous directement et testez... vous verrez s'il avait raison !


Répondre
F


Bonjour, je ne vois pas ce que les corses ont à voir la dedans. Faudrait-il les craindre? Et pour quelles raisons? A moins qu'il ne s'agisse de sauter à pieds joints dans les clichés compassés
(les italiens séducteurs, les portugais poilus, les corses irritables et en délicatesse avec les "métropolitains" etc...). Sachez que je ne mentionne pas la Corse "positivement", parler de celle
ci en bien ou en mal n'est pas mon propos. Pour ma part, je m'en suis tenu à certains de ces produits que j'ai trouvé franchement exceptionnels. Le département en tant que tel n'a rien à
voir avoir avec ma critique. Et puis, c'est étrange que vous soyez à ce point rassuré que je ne dézingue pas la Corse. "Dieu soit loué", rajoutez-vous. N'est ce pas une nouvelle manifestation de
ce nationalisme rance qui pourrit les esprits?


Vous me repprochez mon manque de communication. Qu'en savez-vous? Qu'est ce qui vous fait dire que je n'ai pas fait part de mon désagrément à l'équipe? Et quand bien même j'aurais gardé le
silence sur cette désastreuse éxpérience, cela aurait-il fait de moi un couard pour autant? Ils y ont mis du leur pour produire ces crèpes infâmes, autant que j'y ai mis du mien pour me délester
de mes euros. Donnant donnant. C'est le propre de ce type de transaction.


Les plaques plaques enfumées situées dans la salle même sont pour beaucoup dans l'ambiance décontractée et sympathique qu'on rencontre géneralement dans les crèperies dignes de ce nom.
C'est le propre des crèperies (allez faire un tour en Bretagne) d'avoir un tel espace de plain pied dans la salle, à la différence de Mamie Tevennec ou celles ci sont préparées dans une cuisine
glaciale rappellant les cantines, qui plus est sur une plaque d'amateur. Je vous rapelle qu'il éxiste un diplôme de maiter crêpier et qu'en aucun cas l'interréssé n'est censé se cacher et
encore moins de les cuire à la sauvette dans un coin de cuisine (une table aménagée !, bonjour le bricolage), sur une plaque qu'on chauffe à la dernière minute selon les commandes (héresie qui
mériterait la correctionnelle, pas moins).


Concernant la salée, le confit d'oignon était inéxistant, la pâte même pas salée donc fade et quand au beurre, on le sentait à peine, voir pas du tout. La sucrée, c'était la cerise sur le
gateau: trop cuite, archi sèche et chocolat bateau. Que vous faut-il de plus? On ne parle là plus de questions de goûts ou de couleurs mais bien de correction. Maintenant, si vous mangez de ce
pain là, libre à vous...


Laurent



  • : Food'up ! Food'down !
  • : Chroniques gustatives.
  • Contact

Mes addresses

Le Pré Verre (Cuisine et vins d'auteurs), 8 rue Thénard, Paris 5è

Asian Wok (cuisine Thai avec un zeste de fusion), 63 rue Oberkampf, Paris 11è

El Mansour (Le couscous Marocain de la capitale sinon de l'héxagone), 7 rue de la Trémoille, Paris 8è
Croccante (Spécialités siciliennes, cuisine régionale à couper le souffle), 138 rue Vaugirad, Paris 15è 

Rechercher

Pages

Liens