750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 07:20

Ko Tarutao

L’île de Koh Tarutao située dans le parc national maritime du même nom bien qu’elle soit restée sauvage parce qu’ultra protégée et jouisse de plages délicieuses comme d’une jungle riche en espèces animales et végétales, n’a pas à souffrir de l’afflux des touristes, ce qui est encourageant pour la sauvegarde et la pérennité de l’île mais moins réjouissant pour la question essentielle de la bonne chaire, les deux plages principales comptant chacune un restaurant qui fournit une cuisine certes copieuse et bon marché mais limitée à des soupes, des nouilles sautées et autres curry.

Ko Lipe 2

Ko Lipe 1

Pour se régaler de poissons et de crustacés, voir de plats épicés aux accents malais, il est plutôt conseillé de reprendre la mer et de se déporter plus au sud vers l’île de Koh Lipe qui certes n’a pas le charme sauvage, la solitude orgueilleuse et le mystère de l’île voisine distante d’une trentaine de kilomètres mais jouit de fonds marins spectaculaires en plus d’attraper dans ses filets de belles prises cuisinées à la nuit tombée, au retour d‘une journée de snorkling, par exemple, comme ce fut mon cas, autour des îles de Koh Rawi, Kho Yang, Kho Adang, Jabang et Koh Hing Nam.

SorklingDans le désordre, on mentionnera ce «family tuna» un petit thon ouvert en deux, badigeonné d’une sauce lait de coco/ail/poivre/citron puis grillé, très copieux -comme n’en rend pas compte l’image - et qui aurait suffi à rassasier deux personnes.

Thon 1

Thon 3

Un autre soir, ce furent ces coques garnies d’une préparation épatante de noix de coco râpée/gingembre et citron.

Coquillages 1

-Coquillages-2-.JPG

On revient au poisson, avec le white snapper (macolor) et sa sauce au curry jaune.

White snapper 1

-White-snapper-2-.JPG

Appréciant de longue dâte le crabe mais en dégustant rarement puisque n’ayant guère la patience de jouer des ustensiles pour le décortiquer et en extraire péniblement un micro gramme de chair, je fais pour une fois fi de mes réticences pour tenter le crabe à la sauce curry qui me maintient dans mes positions.

Crabe 1

Crabe 2Aucun risque de ma part de faire l’impasse sur les gambas que je réclame grillées et natures, qu’on présente habituellement ouverte en deux et légèrement badigeonnées de sauce.

Gambas.JPG

Gambas-2.JPGUn arrivage peu fréquent et dont il faut profiter: le sail fish (l’espadon voilier) à la chair tendre et fruitée.

Espadon-1.JPG

Espadon 2En bouquet final, un cooper frit dans une sauce aigre douce, bien pimentée et parsemé d’ananas.

Cooper-copie-1Koh Lipe est assurément l’endroit rêvé pour se régaler de produits de la mer. Les japonais ne s’y trompent pas qui viennent en nombre relativement considérable affuter leur palais de fins connaisseurs et commander des plats plus qu’il n’en faut (l’excès serein, l’acte insolent, libertaire mais ô combien jouissif à la chinoise), la bonne inspiration voulant qu’on choisisse une table proche de celle des japonais qui nous soufflent toujours les bonnes idées.

General

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

  • : Food'up ! Food'down !
  • : Chroniques gustatives.
  • Contact

Mes addresses

Le Pré Verre (Cuisine et vins d'auteurs), 8 rue Thénard, Paris 5è

Asian Wok (cuisine Thai avec un zeste de fusion), 63 rue Oberkampf, Paris 11è

El Mansour (Le couscous Marocain de la capitale sinon de l'héxagone), 7 rue de la Trémoille, Paris 8è
Croccante (Spécialités siciliennes, cuisine régionale à couper le souffle), 138 rue Vaugirad, Paris 15è 

Rechercher

Pages

Liens