750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 11:31

Regalade-1.JPG

On aimerait que les touristes de passage à Paris aient plus souvent l’occasion de se faire les dents sur de sérieuses et exceptionnelles adresses comme la Régalade plutôt que de se risquer chez L’Entrecôte ou dans quelconque taule douteuse du quartier Saint Germain qui se contente de vous balancer dans le museau une cuisine bâclée, navrante. Si la clientèle japonaise exigeante et ultra renseignée reste un bon indice de la santé et de l’authenticité d’un restaurant parisien, on ne s’étonnera pas de trouver ici ou là quelques couples disséminés dans la salle que complète un lot généreux d’anglais et d’américains. Vu comme ça, on ne serait pas long à se dire qu’on est tombé dans le pire endroit qui soit, seulement, aussi curieux que cela puisse paraitre, il s’avère que La Régalade est exactement le contraire d’une adresse à touristes… quand bien même elle en serait composée d’une bonne moitié, la proximité de la porte de Chatillon avec ses nombreux hôtels bon marché nous offrant un début d’explication, le reste s’expliquant naturellement par ce menu exemplaire à 32 euros, la cuisine tonique et généreuse de Bruno Doucet, pleine de sentiments, alerte avec son côté frais en diable qui s’appuie avec brio sur une subtile palette d’agrumes.

La terrine qui est loin d’être exceptionnelle précède l’entrée, de la sorte qu’il est aisé de ne pas en abuser, celle-ci arrivant sur votre table dans son linceul imposant faisant immédiatement jaillir à votre esprit des images sentant bon la campagne et le foin.

L’entrée est certainement plus convaincante que ces préliminaires, voir bluffante, avec la royale de foie gras de canard, son bouillon crémeux et ses petits croutons. Un moment, on retient son souffle, un peu secoué qu’on est par l’extrême onctuosité de cette assiette, sa robustesse en chaussons qui nous fait chavirer dès la première cuillère.

Le cabillaud de Bretagne cuit au naturel avec ses pousses d’épinards relevées en vinaigrette de soja est tout juste renversant, ou l’on réalise qu’un accompagnement chaud tel la pomme de terre ou un légume vert n’est pas indispensable, encore moins durant les jours de grande chaleur. On applaudit le travail des herbes, celui des pignons, de la vinaigrette et surtout ce tour de force du cabillaud qui ceinturé tel qu’il l’est, dégage le meilleur de ses arômes.

Régalade 2

Regalade-3-copie-1.JPG

C’est exactement à ce moment qu’on commence à réaliser que la Régalade est une adresse tout aussi exceptionnelle que renversante, jugement que le filet de dorade de Bretagne, juste rôtie à la plancha avec ses calamars persillés et son jus de volaille aux olives noires, ne viendra pas démentir.

Le clafoutis aux cerises avec ses pistaches caramélisées qu’on serait presque enclin à décliner poliment tant on est fichtrement repu, méritait néanmoins le détour et mettait un point final à un diner, diner tout net, inoubliable.

Regalade-4.JPG

 

La Régalade

49 avenue Jean Moulin

75014 Paris

Tel: 01 45 45 68 58

Partager cet article
Repost0

commentaires

  • : Food'up ! Food'down !
  • : Chroniques gustatives.
  • Contact

Mes addresses

Le Pré Verre (Cuisine et vins d'auteurs), 8 rue Thénard, Paris 5è

Asian Wok (cuisine Thai avec un zeste de fusion), 63 rue Oberkampf, Paris 11è

El Mansour (Le couscous Marocain de la capitale sinon de l'héxagone), 7 rue de la Trémoille, Paris 8è
Croccante (Spécialités siciliennes, cuisine régionale à couper le souffle), 138 rue Vaugirad, Paris 15è 

Rechercher

Pages

Liens