750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 12:10

Kikou 1

Mon premier est un couple taïwano/thaïlandais ultra sympathique aux commandes d’un comptoir japonisant adorablement regressif et très kawai. Mon second excelle dans le bubble tea dont il propose pas moins de 100 parfums parmi lesquels l’azuki, le taro, le sola (fruit thaï), le caramel, le calpico (boisson à base de lait fermenté), l’aloe vera et toutes les saveurs fruitées courantes imaginables. Mon troisième mitonne des bentos pas ridicules pour un sou, des onigiri, des bouchées nippo/chinoises plutôt délicieuses, des wagashi, des muffins chocolat/wasabi mais encore une poignée de sandwiches vietnamiens. Mon tout est une planète à lui tout seul, une plateforme asiatique, fourmillant d’interconnexions, de ramifications, ou l’on se sent un peu chez soi, la tête déjà ailleurs et un pied en Asie: c’est le Kikoumaru Café.

Kikou 2

On engage facilement la conversation avec Suzanne qui ne se départit jamais de son sourire (le légendaire sourire thaïlandais), on évoque Taipei et ses plantations de thé sur les collines, la bataille qui fait rage depuis des décennies entre la capitale et Taichung, chacune disputant à l’autre la paternité du bubble tea. La conversation glisse naturellement sur la Thaïlande, on évoque les collines du Triangle d’Or recouvertes de théiers, ma petite île favorite, celle Ko Phangan, et oui, parmi tant d’autres choses, le Thaï Iced Tea me manque, c’est une boisson introuvable à Paris, d’une simplicité enfantine à préparer, mais boudée par la restauration thaï. Or, il se trouve justement qu’une des «spécialités du chef» de la maison soit le Thaï Iced Tea. Miracle.

Kikou 3

Je patiente sur un tabouret à regarder des photos légendées de spécialités culinaires s prises en voyage par Suzanne, telle cette clam chowder, une improbable soupe de clams barbotant dans un pain évidé, ou cette imposante brioche au porc dégoulinant de toutes parts, chargée de mille et un ingrédients qui donne l’impression qu’on a vidé le frigo en catastrophe. Je n’ai pas le temps d’avoir définitivement l’appétit coupé qu’arrive déjà la boisson avec la même couleur orangée qu‘en Thaïlande, sa glace pilée et les mêmes arômes de thé rouge battu avec du lait, du lait concentré et beaucoup de sucre. Cerise sur la gâteau, le Thaï Iced Tea est servi avec ces petites billes de tapioca, la signature Kikoumaru. Alors, lorsque Suzanne s’assure que la boisson me plait, je lui assure qu’elle est excellente au point que je n’y trouve aucune différence avec celle sirotée au lever du jour sur un petit marché thaïlandais, et je la rassurée, contente, fière aussi. C’est également ça, Kikoumaru Café, un espace à multiplier les plaisirs, les sourires, les sentiments.

 

Kikoumaru Café

43-45 rue de la Roquette

75011 Paris

kikoumaru-cafe.com

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

  • : Food'up ! Food'down !
  • : Chroniques gustatives.
  • Contact

Mes addresses

Le Pré Verre (Cuisine et vins d'auteurs), 8 rue Thénard, Paris 5è

Asian Wok (cuisine Thai avec un zeste de fusion), 63 rue Oberkampf, Paris 11è

El Mansour (Le couscous Marocain de la capitale sinon de l'héxagone), 7 rue de la Trémoille, Paris 8è
Croccante (Spécialités siciliennes, cuisine régionale à couper le souffle), 138 rue Vaugirad, Paris 15è 

Rechercher

Pages

Liens