750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 03:54

(An 20)

Angkor sans les temples, ça donne de longues ballades dans les faubourgs, dans les marges de la ville, voir au delà où l'aventure attend au bout de la piste poudreuse comme du talc et rouge comme du sang. Angkor sans les temples c'est marcher droit devant soi, sans but, et se laisser cuir par le soleil.

A 21

Un dernier attroupement - un petit marché - et puis plus rien que l'horizon. Quand on revient à soi on découvre avec stupeur qu'on traverse l'un des tous derniers villages avant le lac.

A 22

Il est temps de sauter à l'arrière d'un moto taxi et de rouler mollement vers le centre jusqu'au Foreign Correspondent Club, une belle bâtisse moderne blanche et aérée donnant sur la rivière. Le fish and chips n'y est pas mémorable mais loin d'être mauvais et sa salade désarmante de fraîcheur est un pur délice.

A 24

En fin de journée, les abords de la rivière s'animent et comme la nuit tombe relativement tôt, les guirlandes de lumière ne tardent pas à se refléter dans l'eau vert bouteille. C'est un spectacle en soi de longer la promenade où des cambodgiens se livrent à des exercices d'assouplissements, des parties d’échec ou de volley ball qu'on pratique ici un peu partout, à croire que c'est là le sport national.

A 25

S'il s'avérait que le volley ball fut en effet le sport national cambodgien, son équivalent culinaire est sans conteste l'amok, ce fameux poisson cuit en papillote dans un curry de lait de coco dont je n'ai jamais été friand et dont on déguste d'honnêtes variétés à proximité du vieux marché de Siem Reap chez le bien nommé Amok ou pour une poignée de dollars le menu dégustation décliné autour de 5 petits amok (poisson, poulet, légumes etc...) offre un charmant échantillon de cette spécialité qu'on retrouve généralement massacrée sous nos latitudes.

A 26

 

Amok

Le Passage, old market

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
Ah l'Amok, quel plat délicieux ! J'ai plaisir à en manger à chacun de mes séjours au Cambodge. Je crois que le meilleur que j'ai mangé était dans une petite gargote près d'Angkor Thom, un pur
délice.
Répondre

  • : Food'up ! Food'down !
  • : Chroniques gustatives.
  • Contact

Mes addresses

Le Pré Verre (Cuisine et vins d'auteurs), 8 rue Thénard, Paris 5è

Asian Wok (cuisine Thai avec un zeste de fusion), 63 rue Oberkampf, Paris 11è

El Mansour (Le couscous Marocain de la capitale sinon de l'héxagone), 7 rue de la Trémoille, Paris 8è
Croccante (Spécialités siciliennes, cuisine régionale à couper le souffle), 138 rue Vaugirad, Paris 15è 

Rechercher

Pages

Liens