750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 19:39

Charles

Certains jours, mes choix ne brillent pas par leur originalité. Le moins qu’on puisse dire c’est que le steak tartare suivi d’un fondant au chocolat ne rendaient pas vraiment justice à ce grand tableau noir qui affichait une rafale d’entrées et de plats méridionaux dont l’énoncé suffisait à affoler les papilles. En réalité, seule mon entrée (ravioles d’aubergines, concassé de tomates) s’avéra au diapason avec cette offre chantante, enthousiasmante que je me sentais presque tenté de déclamer tout haut, avec l’accent.

C’était au Charles Victor, une adresse fraiche, vivifiante comme un baiser dans le cou, limpide avec ses murs clairs ornés de photographies pas inintéressantes, ses banquettes vitaminées et surtout son service exceptionnel. Une adresse qui surgit au hasard d’une flânerie à l’heure fatidique de 12h30 et dont j’avisais dans la foulée la carte impeccable (rougets, steak de thon, pastilla de volaille…, entrée à 7 euros, plat à 13,50, dessert à 7), et son menu du midi qui ne l’est pas moins (13, 90 ou 19,50 pour le complet). Ce menu justement, auquel j’emboitais le pas, encouragé par le steak tartare à la viande d’Aubrac qui s‘avéra grandiose, parce que préparé au millimètre, couvé de soins et généreusement gratifié de frites succulentes et de salade flanquée d’une légère vinaigrette maison

Charles-1.JPG

En guise de ravioles, on se représentera des raviolis de facture industrielle point detestables et contrebalancés par un excellent concassé de tomates légèrement sucré.

Charles-2.JPG

On ne se renfrognera pas pour autant, vu que la suite du repas s’avère excellent avant de s’achever par un moelleux au chocolat mémorable (une vraie obsession de ma part, ces temps-ci !), expansif comme on l’aime, furieusement cacaoté et qui semble couler de lui-même vers la cuillère toute émotionnée, en petites vagues jouissives et successives.

Charles-3.JPG

On comprend mieux le succès de cette adresse de quartier (également traiteur à ses heures), fréquentée tant par les habitués que les employés de bureaux. Ce jour de beau temps, il y avait foule. Les hommes avaient tombé la veste, les femmes déboutonnaient leur chemisier et la baie vitrée s’effaçait pour laisser la salle filtrer la chaleur et pomper toute la lumière possible au point qu’on aurait juré le soleil en personne planté au milieu de la salle. C’était jour de fête.

 

Charles Victor

8 rue Brezin

75014 Paris

Tel: 01 40 44 55 51

Partager cet article
Repost0

commentaires

  • : Food'up ! Food'down !
  • : Chroniques gustatives.
  • Contact

Mes addresses

Le Pré Verre (Cuisine et vins d'auteurs), 8 rue Thénard, Paris 5è

Asian Wok (cuisine Thai avec un zeste de fusion), 63 rue Oberkampf, Paris 11è

El Mansour (Le couscous Marocain de la capitale sinon de l'héxagone), 7 rue de la Trémoille, Paris 8è
Croccante (Spécialités siciliennes, cuisine régionale à couper le souffle), 138 rue Vaugirad, Paris 15è 

Rechercher

Pages

Liens