750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 10:20

Cafe-Pouchkine-1.JPG

Le café Pouchkine, c’est une institution à Moscou et accessoirement un standard de la chanson française, une scie indigeste beuglée par Gilbert Bécaud dans son tube Nathalie. D’autres ont été fusillé pour moins que ça.

J’avoue que je me réjouissais d’apprendre, il y a quelques mois de cela, l’ouverture d’un point de vente Pouchkine au Printemps Haussmann, qui m’offrirait l‘occasion de gouter les créations d’Emmanuel Ryon, le chef pâtissier de la maison mère moscovite lequel, signe des temps, semble à son tour faire preuve d’ubiquité. Le hasard a a même voulu que la pâtisserie située au rez-de chaussée et donnant sur la rue Caumartin plutôt que sur le trottoir large et grouillant de monde du boulevard Haussmann, me dispense de grimper dans les étages pour me perdre au milieu d’une foule béate et acquise à tout ce qui se monnaie. De sorte que je n’avais qu’une porte à pousser et marcher une dizaine de mètres pour gagner cet écrin de verre, de miroirs et de dorures composé d’une vitrine abritant gâteaux et viennoiseries, truffes et macarons mais également des spécialités salées comme les incontournables pirojkis (brioches farcies), et d’un comptoir dégustation d’une demi douzaine de places seulement, forcément très convoitées.

Cafe-Pouchkine-2.JPG

Comme je pouvais m’y attendre, Emmanuel Ryon tend de subtiles passerelles entre le flamboyant, les envolées lyriques de la pâtisserie russe et l’approche plus rationnelle, plus raisonnée de la pâtisserie russe, sans pour autant faire l‘impasse sur des monuments slaves. Ignorant aussi bien la sgouchonka (confiture de lait russe) que la fermentation de pain noir, j’écarte millefeuilles éclairs à la vanille, le Paris Moscou (variante autour du Paris Brest), pour m’ouvrir enfin à l’inconnu avec le Royal chocolat blanc (7,20 euros), véritable tour de force plus proche de l’orfèvrerie que de la pâtisserie, tout de biscuit à la pistache, de compotée de fruits, crème, yaourt à la pistache enveloppés de larges pétales de chocolat blanc.

Cafe-Pouchkine-3.JPG

Enthousiasmé par cette dégustation, je reviens le lendemain (ou bien était-ce le même jour?) pour passer à la vitesse supérieure et déguster cette fois-ci une belle part de Medovick (6,40 euros) qui est un biscuit au miel de sarrasin garni de crème sgouchonka, paradoxalement léger et fondant, aux parfums de miel bien prononcé sans être envahissant. On croirait croquer un nuage, le sésame réduit en poudre adhérant à nos lèvres, les nourrissant, encore et rendant la dégustation totale, mieux que sensationnelle: jubilatoire.

 

 

Café Pouchkine

64 bd Haussmann

75009 Paris

Tel: 01 42 82 43 31

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Délices à Paris 01/04/2014 05:10

Moi aussi j'aime beaucoup cette pâtisserie,il faut que j'y retourne pour essayer d'autres de leurs créations.

Erato 21/07/2011 14:36


Ooh tu as réussi à prendre des photos ! La dernière fois que j'y suis allée, ma copine et moi, nous nous sommes fait rembarrer par la vendeuse... =/
Je crois que j'avais pris un fraisier, dont le papier plastique qui l'encerclait était difficile à enlever, mais qu'est-ce que c'était bon !


Foodinandout 21/07/2011 18:03



Tant qu'on photographie "sa" pâtisserie, ça ne pose pas de probème. En revanche, si l'on tente de photographier les différentes pâtisseries éxposés, là, on se fait courtoisement jeter ! Sinon,
c'est l'une de mes pâtisseries préférées, voir ma préféree. Je trouve que le travail qu'in font est immense. Vivement la seconde, plus vaste et comfortable qui ne devrait pas tarder à ouvrir !



  • : Food'up ! Food'down !
  • : Chroniques gustatives.
  • Contact

Mes addresses

Le Pré Verre (Cuisine et vins d'auteurs), 8 rue Thénard, Paris 5è

Asian Wok (cuisine Thai avec un zeste de fusion), 63 rue Oberkampf, Paris 11è

El Mansour (Le couscous Marocain de la capitale sinon de l'héxagone), 7 rue de la Trémoille, Paris 8è
Croccante (Spécialités siciliennes, cuisine régionale à couper le souffle), 138 rue Vaugirad, Paris 15è 

Rechercher

Pages

Liens