750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 08:13

Dhaka-1.JPG

A croire que c’est une habitude, une manière de rituel, cette façon systématique et curieusement non préméditée de débuter mes séjours à l’étranger au cœur du quartier bengali, et plus précisément autour d’un chaï. Il fallait bien qu’une petite voix me chuchote à l’oreille le chemin, qu’un radar guide méticuleusement mes pas pour me faire déboucher ce soir là sur la ruelle Gueraniou sans avoir parcouru plus de 500m depuis mon hôtel. J’ai peut-être appris, à force de marches passionnées et amoureuses, à me diriger d’instinct vers les marchés et les quartiers multiethniques, qui sont les véritables poumons, le ciment de la ville et dont certains comme celui-ci réservent d’étonnantes surprises - de vrais petits commerces que l’on ne trouve pas ailleurs en Europe, des marchands ambulants absents d’autres capitales européennes comme Paris ou Londres, une ambiance au plus près de la réalité bengalaise, indienne ou pakistanaise puisque je n’y ai croisé ni touriste ni grec de souche.

Il n’y avait qu’à se laisser couler sur une chaise et feindre de regarder l’écran de télévision qui retransmettait ce soir là un match de cricket de première importance puisqu’il s’agissait du Pakistan affrontant l’Afrique du Sud, soit une montagne d’ennui en perspective pour le profane que je suis.

Dhaka 2

Restaient pour me divertir, l’anglais très approximatif de mon voisin s’employant tant bien que mal à m’expliquer les règles de ce jeu d’un ennui sans égal (à par peut-être le base ball) et les visites toujours touchantes et drôles de la petite fille du patron.

Lorsque je quittais la salle plongée dans le grand silence, la petite rue n’avait rien perdu de son animation. Ca coiffait, ça rasait, ça relevait des marmites des louches pleines de mets parfumés, ça chauffait sur le trottoir des plats légers et, divine surprise, je vis même un marchand servir ce snack qui avait illuminé mes soirées dans le sud de l’Inde, tout au bout, face au Sri Lanka, qui est du riz soufflé mélangé dans un récipient à même la main à des cacahuètes, des herbes, des épices, de la tomate et d’autres choses encore qui rendaient cette spécialité succulente. Inutile de dire que mon séjour ne pouvait pas mieux commencer.

Dhaka-3.JPG

Dhaka Palace

Rue Gueraniou

Athènes

Partager cet article
Repost0

commentaires

  • : Food'up ! Food'down !
  • : Chroniques gustatives.
  • Contact

Mes addresses

Le Pré Verre (Cuisine et vins d'auteurs), 8 rue Thénard, Paris 5è

Asian Wok (cuisine Thai avec un zeste de fusion), 63 rue Oberkampf, Paris 11è

El Mansour (Le couscous Marocain de la capitale sinon de l'héxagone), 7 rue de la Trémoille, Paris 8è
Croccante (Spécialités siciliennes, cuisine régionale à couper le souffle), 138 rue Vaugirad, Paris 15è 

Rechercher

Pages

Liens