750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 16:17

Un patron écossais épris de vins du monde et de cuisine du terroir qui glisse dans sa carte quelques incontournables de son pays, à première vue on pourrait craindre le pire.

Tim Johnston n'étant pas homme à se moquer du monde et même plutôt soucieux de sa réputation de fin gastronome et de défricheur (le voilà maintenant qui s'interrêssée de très prêt aux vins bios au point d'en produire lui même), on est immédiatement conquis par ce bar à vins tout en longueur, certes bruyant mais très animé et à la fois incroyablement chaleureux et décontracté, au point qu'il soit à l'origine de nombreuses rencontres aussi bien amicales qu'amoureuses.

Le Juvéniles, c'est tout ce qu'on attend d'un bar à vins. Une carte ramassée, des propositions franches et réjouissantes ( saucisse de la maison Conquet, purée et «chut'nez» (15,50), fricassée de calamars, foie de veau, inoubliable magret de canard grillé au miel, bien saisi sur le dessus, rosé à l'intérieur, accompagné de son  gratin dauphinois crémeux et légèrement relevé (16,50), enfin, en vedette, le Haggis, le plat écossais par excellence).                                                                                          


Côté fromages et desserts, la maison est aux petits soins: Colston Basset Stilton, Montgomery's Farmehouse unpasterised Cheedar, Hyde Farm unpasterised Turnworth (7,50), crumble aux pommes au beurre salé, gratin de clémentines, grandiose Donald's chocolate cake (7,50), soit tout ce qu'on aime et qu'on attend d'une telle adresse.

Chez Juvéniles le vin s'apprécie au verre (6 rouges, 4 rosés, 5 blancs à partir de3,50 euros), ou bien à la bouteille. La cave, tonique et courageuse, dont la partie immergée occupe une appréciable partie de la salle compte une centaine de références majoritairement étrangères avec un faible pour les vins ensoleillés, Tim Johnston refusant de payer «le prix de la tradition et souhaitant donner leur chance à des vins australiens, espagnols, italiens ou mexicains. C'est ainsi que pour le prix d'un bordeaux moyen, on se régalera par exemple d'un excellent vin argentin (mention spéciale pour le Terrazas de los Andes). Si les les bordeaux comme les bourgognes sont assez logiquement sacrifiés, on notera un très beau choix de Côtes du Rhône tel ce Pouilly fumé plus que correct.

A signaler, Juvéniles étant aussi caviste, chaque bouteille est également proposée à la vente.


Juveniles

47 rue Richelieu

75001 Paris

01 42 97 46 49

Partager cet article
Repost0

commentaires

  • : Food'up ! Food'down !
  • : Chroniques gustatives.
  • Contact

Mes addresses

Le Pré Verre (Cuisine et vins d'auteurs), 8 rue Thénard, Paris 5è

Asian Wok (cuisine Thai avec un zeste de fusion), 63 rue Oberkampf, Paris 11è

El Mansour (Le couscous Marocain de la capitale sinon de l'héxagone), 7 rue de la Trémoille, Paris 8è
Croccante (Spécialités siciliennes, cuisine régionale à couper le souffle), 138 rue Vaugirad, Paris 15è 

Rechercher

Pages

Liens