750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 23:14



D'accord, sur le papier ce restaurant japonais est impéccable, voir intouchable. Primo, une réputation qui n'est plus à faire (l'un des tous meilleurs et le premier à avoir ouvert ses portes à Paris en l'an 1963 , élu une des "1000 meilleurs table de France " en 2005 ). Secondo, une carte fouillée proposant un joli raccourci de la gastronomie nippone, des produits de premiers choix et d'une fraicheur stupéfiante, un tour de main à l'origine du succès et de la pérénité de l'adresse. A l'évidence, Takara doit être dispensé depuis sa création de faire de la pub, les amateurs de gastronomie japonaise alimentant la capitale de leur louanges et s'en chargeant pour lui.

Restait à savoir si l'adresse tenait toujours le coup et ne s'était pas endormie sur ses lauriers.

Certes, la déco est relativementr dâtée mais toutefois chaleureuse et non dépourvue de charme. On s'installe, on feuillette la carte et on réalise non sans soulagement que la maison est restée fidèle à ses classiques ( l'ishikari-nabe de Hokkaido composé de saumon, d'oignons, de choux chinois, le Chiri-nabe de Yamaguchi à base de chair de fugu, le pot-au-feu oden-nabe avec pommes de terre, tofu, oeufs durs, poulpe et bien sûr les indétronnables sukiyaki et nabemono, ces fameux plats mijotés en marmite qui se consomment surtout l'hiver et qui ont fait la réputation sinon la gloire de l'établissement).



Au menu, donc, une cuisine familiale authentique et typiquement japonaise affinée au fil des ans et des générations comme c'est le cas pour ces udon tempura mémorables (un plat enfantin très populaire, métamorphosé par le chef dont le secret réside dans ce bouillon à base d'algues, de poisson, de soja de sucre et de saké laissés à macérer pendant 15 jours. A l'arrivée, une soupe revitallisée qui prend une nouvelle dimention parceque goûteuse comme jamais, cumulant les saveurs et flanquée de beignets de gambas préparés de A à Z à l'instant même et quasiment sous nos yeux.) Quand aux udon (ces pâtes fraiches épaisses de blé), ce sont certainements les meilleures que vous mangerez éxceptées, selon les dires de notre serveuse, celles fabriquées maison par son voisin Kunitoraya, rue Sainte Anne, "encore meilleures que les notres !")



A l'évidence, chez Takara on ne ménage pas ses efforts. La preuve  une nouvelle fois avec cette soupe miso ( habituellement fournie au restaurateur sous forme de poudre ou de pâte) qu'il travaille lui même et parfume aux moules bouchots( une trouvaile qu'il a repris de son père), histoire d'accentuer le petit côté marin de la soupe. Idem avec ces classiques qu'il dépoussière intelligemment et sans violence afin d'éviter qu'ils ne se figent dans leur propre histoire. L'un des but avoués du chef n'est-il pas de donner accès à ses clients (pour une bonne moitié japonais) au natsukashii (équivalent japonais de la madeleine de Proust) tout en ne s'éffaçant pas derrière ses plats ?

Côté produits de la mer, sushis et sashimis, c'est impeccable de fraîcheur et toujours inventif sans tomber dans la démonstration (à noter le midi, un excellent bento proposé à 23 euros qui donne un joli aperçu du potentiel de la maison). Les encornets grillés présentés sur leur petit réchaud, le foie de lotte qui fond dans la bouche, les huitres pânées, les tempuras de saint jacques, crus ou cuits, à voir la mine réjouie des dineurs, il est évident qu'en dépis des années, la maison n'a pas cédé d'un pouce à l'auto suffisance et qu'elle reste une des adresses les plus sérieuses en matière de gastronomie japonaise.




Takara
14 rue Molière

75001 Paris

01 42 96 08 38

Partager cet article
Repost0

commentaires

  • : Food'up ! Food'down !
  • : Chroniques gustatives.
  • Contact

Mes addresses

Le Pré Verre (Cuisine et vins d'auteurs), 8 rue Thénard, Paris 5è

Asian Wok (cuisine Thai avec un zeste de fusion), 63 rue Oberkampf, Paris 11è

El Mansour (Le couscous Marocain de la capitale sinon de l'héxagone), 7 rue de la Trémoille, Paris 8è
Croccante (Spécialités siciliennes, cuisine régionale à couper le souffle), 138 rue Vaugirad, Paris 15è 

Rechercher

Pages

Liens